Un comité de pilotage pour le programme HAPPY Répit

Un comité de pilotage pour le programme HAPPY Répit

Le constat est là : les aidants, ceux qui sont là pour leur(s) Aidé(s), délaissent leur santé, ont du mal à tout concilier. Des lieux de répit sont nécessaires. D’où l’intérêt du projet porté par Autisme Pyrénées.
 

L’association Autisme Pyrénées a monté un vaste projet à destination des personnes touchées par le handicap et en particulier les autistes. Le programme prévoit la création de lieux d’accueil et des séjours répit pour les Aidants et leur Aidés sur les communes de Lannemezan et de Bertren. C’est ce programme Répit, accompagné par l’Agence des Pyrénées et Hélène Gaulier qui a fait l’objet d’un premier comité de pilotage mardi 22 mars au Casino de Capvern. Présidé par Maryse Beyrié, présidente du PETR du Pays des Nestes, il a permis aux 26 participants d’échanger sur ces projets dont le calendrier est fixé : l’ouverture est prévue à la fin du premier trimestre 2024 pour Lannemezan et juste avant l’été 2024 pour Bertren.

Des participants nombreux

Ils étaient nombreux, 26, à participer à cette rencontre. Bernard Plano et Thierry Gonzalez, les maires des deux communes sur lesquelles seront situés les habitats de répit, et qui ont oeuvré activement pour faire avancer les dossiers, étaient bien sûr là. Il y avait également des élues départementales et régionale, Joëlle Abadie et Pascale Péraldi, Kevin Gouraud, chef de Service Gouvernance et Animation Territoriale, de la Direction de la Solidarité Départementale ou encore Claire Romanens, mise à disposition par l’Agence des Pyrénées pour formaliser l’offre commerciale pour le répit. Stéphane Eyer, délégué régional de l’URSCOP, qui conseille l’équipe d’Autisme Pyrénées pour la structuration la SCIC a assisté lui aussi à ce Copil. C’est cette entreprise particulière qui fera fonctionner ce lieu.

Gestion par une SCIC

La SCIC HAPPY est donc en cours de création, qui gérera entre autres le répit. En effet, la SCIC est la forme juridique qui correspond aux objectifs de l’association : produire ou fournir des biens et des services d’intérêt collectif et d’utilité sociale. Elle n’est pas fait pour générer des bénéfices, une partie importante des résultats étant investie dans l’activité et la trésorerie de la coopérative sous forme de “réserves impartageables”. Autre avantage, la SCIC doit obligatoirement intégrer trois types d’associés ou d’actionnaires :

• des salariés ou cadres,

• des bénéficiaires des biens et services proposés par la coopérative,

• d’autres types d’associés, personnes physiques ou morales de droit privé ou de droit public, contribuant à l’activité de la coopérative : des sociétés, des associations, des professionnels libéraux, des bénévoles, des agriculteurs, des collectivités territoriales,…

Un projet reconnu et labellisé

Le projet a été labellisé par le Comité National Handicap 2019 (CNH 2019) avec le label TCTM ” Tous concernés, tous mobilisés “. Les demandes affluent déjà pour réserver des séjours, ce qui laisse présager un fonctionnement à l’équilibre. Jusqu’à présent le projet n’a pas généré de dettes, ni pour ses études, ni pour l’acquisition du foncier, ou encore le permis de construire. Le but de cet accompagnement est de faire en sorte qu’il continue à en être ainsi jusqu’à l’ouverture des lieux en 2024, en sachant que durant cette phase d’émergence, il faudra déjà créer les premiers emplois, de marketing et de commerce, afin de, dès le départ, les séjours soient en adéquation avec la demande des vacanciers.

De vraies propositions de répit

Car la demande est forte, les besoins importants. Il est nécessaire que Aidants comme Aidés puissent souffler, changer d’air, être ensemble sans pour autant tout faire ensemble. Les propositions seront faites à la demande, mais avec toujours ces valeurs en tête. Un catalogue de 200 activités, sur le site ou les alentours seront à disposition des visiteurs, beaucoup de soins de bien-être pour les Aidants (relaxation, balnéo ou réflexologie plantaire) plus stimulant pour les Aidés (médiation animale, atelier cognitif, sensoriel ou créatif), à deux ou seul(e). Du sur-mesure pour de vraies vacances.

Anne Billard – Journaliste
La Semaine des Pyrénées

 

Happy-france_2018

%d blogueurs aiment cette page :